Medu Vadas – un délice pour les gourmands

Quand on parle de gouter en Inde, le ‘tiffin’, on pense tout de suite aux idlis et autres dosais en Inde du sud. Les idlis sont ces petits pains moelleux cuits à la vapeur et les dosais leurs pendants croustillants en forme de crêpes. Mais il existe une autre option tout aussi délicieuse, moelleux à l’intérieur comme un idli et croustillant à l’extérieur comma un dosa ; c’est le medu vada, un petit beignet doré ! Ici, on aime le savourer en le trempant dans du sambar , du chutney ou avec des poudres d’épices particulières, les podis. L’avantage du vada, c’est que contrairement aux idlis et dosas typiques du sud, le vada a étendu son royaume et est consommé du nord au sud de la péninsule.

Le Medu Vada est un petit beignet du sud de l’Inde traditionnellement et quotidiennement préparé à la maison. Il consiste en une pâte à base de lentille urad dal frite dans l’huile. Le vada bien croustillant et rassasiant est ensuite trempé dans un bon sambar bien chaud ou un coconut chutney bien épais.

 

Un peu d’histoire


Medu vient du kanarnataka) et signifie ‘moelleux’ et vada est la traduction de ‘beignet’. Selon les régions, on le nomme différemment comme ulundu vadai (Tamil Nadu), uzhunnu vada (Kerala), garelu (Andhra Pradesh). On ne connait pas réellement l’origine du vada mais il fut parait-il préparé dans la ville de Maddur au Karnataka. Il fut ensuite très connu au Maharashtra grâce aux restaurants Udupi . Finalement, on trouve des vadas dans toute l’Inde avec des variations pour combler tous les palais.

medu vadaLes différents accompagnements du Medu Vada


La plupart des gens dévorent leur vada au petit-déjeuner mais certains préfèrent le consommer au gouter ou en snack léger du soir. Tous les accompagnements sont bons avec le vada. Plus traditionnellement, il est associé au sambar et au chutney coco ; cependant, on peut aussi le déguster avec du yaourt bien crémeux et acidulé.


Il existe d’infinies variations à a recette de base. Comme autres spécialités très connues nous avons le Masala Vada (Paruppu Vada), Sambar Vada ou encore le Thayir Vada ou Dahi Vada. Rien de plus simple que de préparer un sambar ou thayir vada. Il faut simplement cuire les vadas comme d’habitude puis les ramollir en les faisant tremper 10-15 minutes dans l’eau tiède. Ils vont ainsi gonfler un peu. Presser l’excédent d’eau sans écrabouiller les vadas puis plonger les vadas dans le sambar ou le yaourt et pour ce dernier, ajouter un assaisonnement fait de grains de moutarde, feuilles de curry, feuilles de coriandre et carotte râpée, le tout grillé dans un peu d’huile.  Ces recettes sont aussi parfaites s’il vous reste quelques vadas.

Dans le nord de l’Inde, la version au yaourt est servie avec un chutney à la menthe.

Paruppu vadai est un snack très populaire dans le sud de l’Inde et on le trouve à tous les coins de rue au Tamil Nadu. C’est une version plus croustillante et plus épicée avec des Bengal gram (petits pois chiches).

On prépare souvent des vadas lors de certains festivals notamment pour certaines puja pour lesquelles les vadas sont cuits sans oignons.

 

Le corbeau et le Vada

Voici un conte populaire du Tamil Nadu que nous avons tous écouté dans notre enfance et qui rappellera aux français les célèbres fables de La Fontaine.

Il était une fois, une vieille dame qui vendait des vadas.

Un jour, un corbeau s’approcha et mendia un vada. Juste un seul, mais la grand-mère refusa. Le corbeau n’avait bien sur ni argent ni carte de crédite.

Donc, il fit ce que l’on fait en de pareilles circonstances et il attrapa un vada dans le panier et s’envola à tire d’aile sans payer.

La vieille dame cria et l’injuria puis au bout d’un moment elle s’en retourna à ses vadas.

Le corbeau était assis sur une branche d’un grand arbre avec le vada dans la bouche quand vint à passer un coquin renard.

« Oh, joli corbeau ! » dit le renard.

« J’ai faim, aurais-tu l’obligeance de me donner ton vada ? »dit le renard pour amadouer le corbeau.

Mais le corbeau secoua la tête négativement.

Le renard se rendit bien compte que le corbeau ne donnerait jamais son vada et il décida de le complimenter.

« J’ai entendu dire que tu étais un grand chanteur, s’il te plait, me ferais-tu l’honneur de chanter pour moi ? »

Le corbeau, trop fier, ouvrit le bec pour montrer ses talents et fit tomber le vada…directement dans la gueule du renard.

Je crois même que le corbeau continua à chanter sans se rendre compte qu’il venait de perdre son petit-déjeuner ; ce qui en passant réveilla tout le voisinage.

La morale de cette histoire et donc de ne pas se laisser aller à la flatterie et de ne pas chanter avec un vada dans la bouche !

 

Le mystère culinaire:

une des questions que tout le monde se pose est pourquoi y a-t-il un trou dans le Medu Vada et pas dans le Masala Vada?

La réponse : en faisant un trou au centre du beignet, cela augmente la surface du vada et permet donc au vada de frire uniformément. Sans le trou, on risque de trop ou passer cuire le vada. Le masala vada frit plus rapidement du fait des ingrédients utilisés et ne nécessite donc pas ce trou en son centre.

Les petits chefs

Activités pour les enfants au centre culturel Sita : L'atelier cuisine

Cours de cuisine enfants

Cuisine du monde
Cuisine indienne, pâtisserie...
A partir de 7ans.

Samedi à 14h

Atelier Cuisine

Cours de cuisine indienne, une activité proposée par le centre culturel Sita à Pondichéry

Cours de cuisine indienne

Mercredi et Vendredi
de 10h à 13h.
Possible sur réservation
2 participants minimum